mardi 30 juillet 2013

Tout va très bien, Madame la Marquise…



Selon la Programmation relative au suivi de la situation linguistique 2008-2013 (en ligne sur le site de l’Office québécois de la langue française), il est prévu de mettre à jour les indicateurs sur « les taux de réussite aux épreuves de français de différentes clientèles ». L’Office avait consacré un chapitre de son bilan de 2008 à la maîtrise du français : on y trouvait des tableaux et des graphiques présentant les taux de réussite à l’épreuve unique de français de 5e secondaire et ceux de l’épreuve unique de langue et de littérature du collégial.


Comme nous sommes déjà en juillet 2013 et que rien n’est encore paru sur le sujet, j’ai décidé de mettre à jour moi-même ces indicateurs. Je n’ai pas trouvé sur le site du ministère de l’Éducation de données ventilant les résultats à l’épreuve unique de français de 5e secondaire selon les catégories utilisées dans le bilan de 2008 de l’OQLF (évaluation du fond et de la forme, résultats en syntaxe et ponctuation, en orthographe et en vocabulaire). Je ne peux donc faire de mise à jour pour le secondaire. En revanche, on trouve sur le site des rapports détaillés présentant les résultats à l’épreuve unique de langue et de littérature du collégial pour les années 2007-2008 à 2011-2012.


Le tableau qui se dégage de ces données est globalement encourageant même s’il y a une ombre.


De 2007-2008 à 2011-2012, le taux global de réussite à l’épreuve unique de langue et de littérature du collégial affiche une tendance à la hausse, comme l’illustre le graphique suivant :



Le bilan de 2008 de l’OQLF explique en détail la grille de correction du Ministère et je me contente de renvoyer à ces explications (spéc. p. 165). Rappelons simplement que la grille comprend trois critères. Je ne présenterai ici que les résultats au critère « maîtrise de la langue » et au sous-critère « orthographe d’usage et orthographe grammaticale ».


Le taux de réussite au critère « maîtrise de la langue » est lui aussi en progression :





Toutefois, le tableau s’assombrit lorsque l’on regarde les résultats en orthographe d’usage et en orthographe grammaticale. Ici, la tendance est à la baisse :


Fait encourageant, le taux des élèves qui ont la cote A (entre 0 et 3 fautes) en orthographe d'usage et en orthographe grammaticale est en légère progression :





… pourtant, il faut que l’on vous dise…


Les rapports détaillés présentant les résultats à l’épreuve unique de langue et de littérature du collégial antérieurs à 2007 ne sont plus disponibles sur le site du ministère de l’Éducation. Heureusement, ces données apparaissent dans le bilan de la situation inguistique que l’Office québécois de la langue française a produit en 2008. On peut ainsi suivre l’évolution des taux de réussite depuis 1997. Voici le graphique publié dans le bilan de l’Office :




Si nous combinons ces données à celles de 2007-2011, nous avons une image passablement différente de celle que nous venons de voir.



… on déplore un tout petit rien


De 1997 à 2011, le taux de réussite à l’épreuve unique de langue et de littérature du collégial est clairement à la baisse malgré une remontée récente :


Le taux de réussite au critère « maîtrise de la langue » affiche lui aussi une tendance à la baisse malgré une remontée récente :



Le pourcentage de réussite en orthographe d’usage et en orthographe grammaticale est lui aussi à la baisse malgré une hausse ces deux dernières années :





Un élément de consolation : le pourcentage des très bons élèves (ceux qui ne font aucune faute d'orthographe ou font trois fautes ou moins) est stable depuis 1997; la situation s'améliore même légèrement bien que cela ne suffise pas pour inverser la courbe de tendance dans le graphique qui suit :






Aucun commentaire:

Publier un commentaire